CategoriesActualité

Une jeune agricultrice charentaise aidée par l’agglo

Revue de presse des Filles de Beauregard Emilie Cheminaud

Le Grand Angoulême aide notre jeune agricultrice charentaise

La communauté d’agglomération du Grand Angoulême s’associe à plusieurs écoles supérieures de l’agglo pour créer un incubateur d’entreprises. Et inciter les étudiants entrepreneurs à s’installer ici.

Pour lire l’intégralité de l’article de la Charente libre, cliquez sur ce lien.

Des noisetiers jeunes pour une agricultrice innovante

Ingénieur agronome en région parisienne, Emilie Cheminaud fait le choix courageux de “tout plaquer” pour reprendre l’exploitation familiale. 
Entre Saint-Saturnin et Asnières-sur-Nouerre, les terres de Beauregard sont essentiellement occupées à produire de la vigne et des céréales.
En 2015, notre jeune agricultrice charentaise plante ses premiers noisetiers. Elle teste plusieurs variétés, dans le but de produire et transformer ses noisettes en pâte à tartiner, pâtisserie et produits d’épicerie fine. Le tout en valorisant également les coques.
Avec Emilie, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Jeune et agricultrice en Charente, un défi de taille

Être une femme dans le monde agricole peut représenter un défi en soi. Par exemple, Emilie a participé à de nombreux salons et foires. Il lui est souvent arrivé d’entendre des hommes lui dire “Pouvez-vous me dire quand arrive votre mari que je puisse discuter avec lui ?”.

C’est pourtant bien avec notre jeune agricultrice qu’il faut discuter quand il s’agit de l’avenir des Filles de Beauregard !!

Pour lire l’intégralité de l’article de la Charente libre, cliquez sur ce lien.

Je veux produire et transformer des noisettes en pâtisseries et en pâte à tartiner, tout en valorisant les coques.

Emilie Cheminaud, ingénieure agronome de 32 ans