CategoriesActualité

Samuel, artisan chocolatier confiseur des Filles

L'artisan chocolatier confiseur des Filles | Portrait de Samuel

Portrait de Samuel, notre artisan chocolatier confiseur

Avec ce premier portrait d’un membre de l’équipe des Filles de Beauregard, nous avons envie de vous présenter nos métiers, notre quotidien. Sur l’exploitation ou en cuisine, chaque membre de l’équipe est un maillon de la chaîne du goût. Nous espérons que vous prendrez plaisir à en savoir un peu plus sur les personnes qui oeuvrent à vous régaler 😋 

Samuel a 23 ans. C’est l’artisan chocolatier confiseur des Filles de Beauregard. Il a intégré l’équipe il y a maintenant 3 ans.

A l’époque, il était en formation en alternance pour obtenir un CAP Chocolatier, qu’il a bien sûr obtenu. Désormais, il possède un CAP de Chocolatier confiseur ainsi qu’un CAP Pâtisserie. 

Quel est le produit préféré de Samuel ?

Sans hésiter, Samuel répond qu’il préfère les Divines Pâtes de Fruits artisanales : « parce que c’est fait maison, avec des fruits maison et parce que c’est naturel, sans additif ni conservateur ».

Samuel et la nourriture

Le produit préféré de notre artisan chocolatier confiseur est la pâte de fruit artisanale qu’il réalise avec les fruits des vergers charentais des Filles. Mais y a t-il un aliment qu’il n’aime pas ? La réponse est oui ! Mais, c’est dans un univers culinaire assez éloigné de l’épicerie fine. En effet, Samuel n’aime pas les fruits de mer 😉 

Alors si vous voulez lui faire plaisir, cuisinez-lui plutôt des lasagnes, qu’il adore, mais que ses parents ne lui cuisinent pas. Enfin, Samuel a toujours dans son frigo de la crème fraîche et des oeufs… pour cuisiner maison bien sûr !

Samuel s'investit de plus en plus. Il maîtrise maintenant toutes nos recettes. Je le soupçonne même de prendre plaisir à en inventer de nouvelles, quelle chance 🍀

Le métier d'artisan chocolatier confiseur

Quand vous demandez à Samuel quelle est sa mission la plus difficile, il répond spontanément : « Me lever le matin ! » 😂 

Mais plus sérieusement, il explique qu’aucune mission n’est plus dure qu’une autre :  » Il y a des recettes que j’aime moins réaliser, comme le caramel. Ce n’est pas passionnant de rester planté devant la casserole à attendre que mes 3,5 kg de sucre fondent tout doucement (pour la Tendresse et l’Ivresse par exemple). En plus, j’ai chaud ! »

A l’inverse, si vous cherchez à savoir quelle est sa mission préférée au sein des Filles de Beauregard, sa réponse est claire :  » Faire les confitures ! Parce que tu mets des fruits, du sucre et hop ! T’as la confiture. »

Et Emilie d’ajouter « Et de l’amour quand même ! » « Oui, de l’amour, tous les jours ! », blague Samuel. 

Les "préférés" de notre artisan chocolatier confiseur

  • Produit préféré : Les Divines pâtes de fruits artisanales
  • Mission préférée : élaborer, tester de nouvelles recettes
  • Chanson préférée : « Je ne me souviens pas du titre, mais c’est une chanson que U2 a chantée en ouverture du concert pour les rescapés du Bataclan.« 
  • Voyage préféré :  » Je n’ai jamais voyagé en-dehors de la France. Je ne vais pas te dire que j’ai surkiffé mon voyage à Plouhinec dans le Finistère. Je me suis à moitié perdu pour y aller. Un jour, j’aimerais aller au Canada ou au Japon. Découvrir le Canada pour les balades, les paysages, la façon de vivre des gens. Le Japon, ce serait pour découvrir leurs traditions et leur culture. 

Produits "chouchou" de notre artisan du goût

Les souhaits de Samuel pour l'avenir de l'artisanat façon Filles de Beauregard

Samuel, artisan chocolatier des Filles de Beauregard, partage les valeurs de l’entreprise qui lui a donné sa chance.

Il précise :  » Globalement, je les aime toutes. Sinon, je ne serai pas là ! Le naturel, le fait-maison, la proximité, l’amour dans les produits, le format d’entreprise familiale. « 

Pour son avenir d’artisan, il se voit plus confiseur que chocolatier. Pour le futur des Filles de Beauregard, il est modeste et lucide : il souhaite que ça dure. Voici ce qu’il nous confie :  » Quand on voit des artisans proches de nous qui doivent arrêter leur activité en ce moment, j’espère que ça va continuer pour nous, ce serait déjà pas mal. »

Et pour que ça dure, il peut compter sur les trésors d’imagination d’Emilie, sa formatrice et la gérante des Filles de Beauregard.